De la corporalité des langues

Recherche artistique

C’est une recherche sur les liens entre les formes d’expression et de communication et leurs contenus. Par forme, j’entends les langues, les gestes et les positions du corps ainsi que les danses sociales et scéniques. Par contenu, j’entends les expériences vécues par les personnes qui s’expriment, c’est-à-dire leurs idées, leurs émotions et leurs intentions à travers ces expressions et les réseaux interindividuels qui constituent ces formes.

Cette recherche est mené avec des danseurs possédant des langues maternelles différentes.

Corporalité de la parole
Écouter une langue que l’on ne comprend pas, parler dans une langue imaginaire, apprendre à prononcer des mots d‘une langue que l‘on ne maîtrise pas, communiquer avec une personne dont on ne comprend pas la langue, explorer les liens organiques entre la voix et le reste du corps…. Toutes ces situations nous donnent accès à une expressivité intrinsèque de la parole, indépendante de la signification des mots. La mise en œuvre de ces situations, nous ouvre la possibilité de développer des compositions de mouvement et de voix à ce niveau premier de l’expressivité de la parole.

Articuler signification et mouvement
Bouger et décrire simultanément son mouvement ou son intention à autrui stimule à la fois pour le danseur sa conscience corporelle et sa conscience de la présence de l‘autre. Il s‘agit d‘une situation inédite dans laquelle il s‘expose simultanément corporellement et comme individu. Au travers d‘improvisations en solo et en groupe les danseurs s‘entraîne à vivre ces deux états de conscience simultanément.

Rapport au texte
Dans cette recherche les textes d‘œuvres théâtrales et littéraire sont approchés par les danseurs comme des partenaires : le but n‘est pas d’incarner un personnage ou un propos, mais d’accueillir le texte comme la voix et la présence d‘une personne prenant part à l‘improvisation. La diction du texte par le danseur est ainsi déterminé par son ressenti vis-à-vis de celui-ci.

Langages intercorporels
Les danses sociales déterminent des états émotionnels et des relations entre les individus. Ces danses déterminent ainsi une “communication” intercorporelle entre les danseurs et créent des réseaux corporels interindividuels. De même, l‘on observe parmi les animaux l‘existence d‘une communication à niveau corporel qui détermine des rapport et des échanges. Cette prise de conscience de la puissance du corps dans l‘instauration d‘une communication permet au danseur de réaliser des improvisations dans lesquelles il n‘approche pas le mouvement comme l‘expression et la radiation d‘un centre mais en tant qu‘il détermine et transforme les rapports entre les individus, et en tant qu‘il se laisse déterminer par ces rapports.
_________________________

Première période de recherche: du 02 au 18 janvier, Residenz, Schauspiel Leipzig
Avec: Nacha Bascourleguy, Farias allemandes, Katharina Hänßler, Maryna Ianina, Greta Ksivickaite, Clara Sjölin, Nils Ulber

Deuxième temps de recherche : du 25 mars au 7 avril. Leipzig, Berlin.
Avec: German Farias, Nils Ulber.

Présentation publique : 7 avril, Flutgraben performances, Berlin

Troisième temps de recherche : du 26 aout aud 8 Septembre, Flutgraben Performances, Berlin.

Présentation publique : 20 & 21 Septembre, Leipzig

Quatrième temps de recherche : du 4 au 17 novembre, Flutgraben Performances, Berlin.

Vidéo : Travail autour de l’articulation entre parole et mouvement, German Farias (activer les sous-titres):